Vous êtes ici : Accueil Ingénierie PatrimonialeIngénierie Patrimoniale n° 2-2022 - Avril 2022

  • Éléments du patrimoine
  • Mode de détention du patrimoine
02.5

Abus de droit et bail d’habitation au profit de l’associé d’une SCI interposée : de la répression fiscale de l’auto-location et de la rétro-déduction

AUTEUR

  • Pierre-Yves DI MALTA
    Maître de conférences HDR à l’Université de Perpignan
    En savoir plus

#Auteur: Pierre-Yves¤ DI MALTA

#Qualités: Maître de conférences HDR à l'Université de Perpignan

Le montage fiscal qui consiste pour une société civile immobilière propriétaire à louer à son associé un bien immobilier d'habitation, générateur d'un déficit foncier structurel résultant d'importants travaux déductibles d'entretien, de réparation et d'amélioration, qui contrevient à l'esprit de l'article 15, II du CGI, constitue un abus de droit pour fraude à la loi, au sens de l'article L. 64 du LPF (V. § 2), passible de la majoration fiscale de 80 %, sur le fondement de l'article 1729 du CGI, pris en son b (V. § 23).

Introduction

1. Il est communément admis, ainsi que le rappelle du reste le site Bercy infos, « qu'afin de constituer et gérer un patrimoine à plusieurs, créer une société civile immobilière (SCI) est une alternative qui apporte de la flexibilité et permet de bénéficier d'une fiscalité avantageuse, notamment dans le cadre d'une succession. Les dettes et bénéfices engendrés par le bien détenu par la société sont répartis entre les associés. Ainsi, si des travaux doivent être accomplis sur les biens détenus, leur coût est réparti entre les associés, à hauteur des parts sociales qu'ils détiennent. Si, en tant que parents, vous ...

L'accès à cet article est réservé à nos abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

En savoir plus sur nos abonnements