Vous êtes ici : Accueil Fiscalité InternationaleFiscalité Internationale n° 3-2021 - Août 2021

  • Patrimoine
02.4

L’application des conventions fiscales en matière d’impôt sur le patrimoine en présence de démembrement de propriété

AUTEUR

  • Ariane PÉRIN-DUREAU
    Professeur agrégée à l’Université de Strasbourg
    Co-directrice du Master Droit des affaires - DJCE, UMR 7354 DRES
    En savoir plus

#Auteur: Ariane¤ PÉRIN-DUREAU

#Qualités: Professeur agrégée à l'Université de Strasbourg

#Qualités: Co-directrice du Master Droit des affaires - DJCE, UMR 7354 DRES

Le phénomène de double imposition en matière d'impôt sur le patrimoine souffre d'une faible visibilité. La plupart des États ont abandonné tout impôt sur le capital tandis que les droits dus à raison de la transmission de tout ou partie du patrimoine procèdent d'un impôt non périodique. Quoique fréquent en pratique, le phénomène de double imposition n'est pas récurrent. Le réseau conventionnel se révèle donc moins développé qu'en matière d'impôt sur les revenus et la jurisprudence, moins abondante. En conséquence, de nombreuses questions demeurent en suspens lorsqu'est en jeu un bien démembré, les divergences entre États quant à la nature du droit de l'usufruitier laissant encore apparaître de possibles phénomènes de double imposition économique.

Introduction

1. La question de l'application des conventions fiscales relatives aux impôts sur le patrimoine en présence d'un démembrement de propriété s'avère d'une acuité particulière compte tenu de l'intérêt de ce mécanisme en matière de gestion de patrimoine. Le démembrement de propriété constitue un moyen privilégié de transmission du patrimoine et l'intérêt du mécanisme serait évidemment mis à mal en cas de double imposition faute de bénéfice des conventions fiscales internationales.

...

L'accès à cet article est réservé à nos abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

En savoir plus sur nos abonnements