Vous êtes ici : Accueil Fiscalité InternationaleFiscalité Internationale n° 1-2019 - Février 2019

  • Revenus et gains divers
  • Revenus d’activité
  • Revenus et gains immobiliers des entreprises
  • Autres plus-values des entreprises
15 janvier 2019
7

Chronique d’actualité

AUTEURS

  • Laurent CHESNEAU
    Maître de conférences associé, Université Jean Moulin Lyon III
    En savoir plus

  • Philippe LEGENTIL
    Avocat associé, EY Société d’Avocats,
    Chargé de cours à l’Université Paris 2
    En savoir plus

RAPPORTEURS PUBLICS

#Revue: FI, 1-2019, Février 2019

#Typeart: Chronique

#Date: 15 janv. 2019

#Rubrique, ss-rubrique: Revenus et gains divers, Revenus d'activité, Revenus et gains immobiliers des entreprises, Autres plus-values des entreprises, Revenus non dénommés

#Num art: 7

#Auteur: Laurent¤ CHESNEAU

#Qualités: Maître de conférences associé, Université Jean Moulin Lyon III

#Auteur: Philippe¤ LEGENTIL

#Qualités: Avocat associé, EY Société d'Avocats,

#Qualités: Chargé de cours à l'Université Paris 2

Revenus d'activité

> Le Conseil d'État, statuant sur l'application de la retenue à la source de l'article 182 B du CGI, décide que les prestations matériellement réalisées à l'étranger mais effectivement utilisées par une société située en France pour y opérer des choix de gestion stratégiques pour son activité constituent des « prestations utilisées en France » (V. § 1).

> Le Conseil d'État juge qu'en présence de prestations de services rendues par une société danoise à une société française et soumises à retenue à la source sur le fondement de l'article 182 B du CGI, le mécanisme de restitution institué par voie doctrinale n'est pas subordonné à la condition que les revenus de source française fassent l'objet d'une imposition effective au Danemark. Il assure ainsi la compatibilité du droit interne avec le droit de l'UE. ...

L'accès à cet article est réservé à nos abonnés

Déjà abonné ? Identifiez-vous

En savoir plus sur nos abonnements